Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
THIERRY DELCOURT

CAROLYN CARLSON 2011

4 Décembre 2011, 07:29am

Publié par thierry.delcourt.over-blog.com

carlson-giamari 019 - Copie

pour des informations complètes, consulter les sites officiels :

http://www.ccn-roubaix.com/

http://www.atelierdeparis.org/

Dialogue with Rothko

Solo de et par Carolyn Carlson

La première rencontre de Carolyn Carlson avec l’œuvre de Rothko a été un choc. Une plongée dans la plénitude de l’instant présent. Une peinture qui enveloppe, qui aspire vers l’infini de la méditation. Ses carrés de couleurs sont l’expression la plus intense d’une simplicité qui relie directement à l’essentiel. Aucune interprétation nécessaire.
L’événement amplifie charnellement l’hommage inspiré que la chorégraphe lui a écrit dans son ouvrage Dialogue with Rothko. Les mots et les gestes s’unissent pour révéler la vraie nature de l’être. Poésie, musique, lumières, danse vibrent avec le peintre. Une création inspirée et tracée sous le regard pénétrant de Yoshi Oïda, metteur en scène japonais, acteur emblématique de Peter Brook et de Peter Greenaway dans The Pillow Book.

Inspiré de | Dialogue avec Rothko, Carolyn Carlson,
(Ed. Invenit, coll Ekphrasis, Nov 2011)

Synchronicity 

Carolyn Carlson

 

« La vie n’est rien d’autre qu’une danse ininterrompue de naissances et de morts, une danse du changement… » Animée par la philosophie bouddhiste, Carolyn Carlson invite à travers ce cycle infini au mouvement perpétuel, aux transformations qui nous amènent à lâcher ce à quoi nous nous raccrochons pour nous rassurer. Ces petites morts nous font renaître de manière lumineuse, et nous amènent à accepter la disparition, indissociable du cours du monde et de sa régénérescence. Cet état de libération progressive donne conscience de la valeur de l’instant et de sa plénitude pour nous enrichir de nos expériences, mieux nous aimer et aimer les autres. Synchronicity, habitée par neuf danseurs, est une danse de l’essentiel.

chorégraphie et films
Carolyn Carlson

interprétation
Jacky Berger, Alan Brooks, Chinatsu Kosakatani, Riccardo Meneghini, Isida Micani, Yutaka Nakata, Sara Orselli, Céline Maufroid, Sara Simeoni, distribution en cours

scénographie
Euan Burnet-Smith

dramaturgie et lumières
John Davis

production
Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais

coproduction
Le Colisée –Théâtre de Roubaix, partenariats en cours

avec le soutien du
Fresnoy

Mandala

Les soli de Carolyn Carlson concentrent son approche spirituelle et existentielle de la danse. Elle les décrit comme des modes de partage de l’état de solitude propre à la condition humaine.
Mandala est une incarnation de la pulsation du cœur humain, constitutive de l’espace universellement partagé par tout être, du commencement à la fin de nos existences.

Le temps de la vie prend ici la forme de l’ens?, le cercle du bouddhisme zen, qui symbolise à la fois l’univers et le geste artistique parfait, celui qui ne peut être accompli que par un esprit totalement libre.

Les motifs circulaires apparus dans les champs de céréales constituent une autre source d’inspiration. Ils demeurent sans réponse, comme un message émis par une force de l’esprit ou de l’ailleurs, des formes dont la beauté inattendue laisse une trace visuelle au plus profond de l’âme.

Cette trace, c’est aussi celle imprimée par la musique puissante de Michael Gordon. Elle porte l’énergie du mouvement et lui confère la force de l’ondulation insistante d’une pulsation.

Sara Orselli donne corps à une pièce qui représente un aboutissement de la complicité nouée depuis plus d’une décennie entre Carolyn Carlson et son interprète.

chorégraphie
Carolyn Carlson

interprétation
Sara Orselli

musique
Michael Gordon : Weather parts 3 & 1

costume
Chrystel Zingiro

lumières
Freddy Bonneau

production
Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de calais
avec la collaboration de l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson

Inanna

Carolyn Carlson


Couronnée de succès à sa création , Inanna est la première pièce de Carolyn Carlson à son arrivée au Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais.

Tour à tour guerrière, amante, mère, séductrice, la femme moderne se décline à l'infini, en résonance avec Inanna, déesse aux multiples facettes du panthéon sumérien. Pure et libre, fatale et enjouée, maladroite et artificielle, nue et masquée, elle s'assume et subjugue. La danse dévoile sa force instinctive et sonde son pouvoir mystérieux.

Carolyn Carlson réussit une combinaison inventive de styles aux variations fascinantes. Exploration lyrique de l'univers féminin, Inanna enrichit la pureté gestuelle chère à la chorégraphe de tableaux inattendus. Ces sept femmes dégagent une puissance d'expression saisissante, chacune détentrice à la fois d'un charme unique et de l'harmonie transmises par Carolyn Carlson.

Une ode à l'incarnation de l'être féminin.

chorégraphie
Carolyn Carlson

interprètes
Chinatsu Kosakatani, Isida Micani, Sara Orselli, Sonia Rocha, Cristina Santucci, Sara Simeoni et Alessandra Vigna

musique originale
Armand Amar

musiques additionnelles
Bruce Springsteen, Tom Waits

lumières
Rémi Nicolas

scénographie
Euan Burnet-Smith

costumes
Manue Piat assistée de Chrystel Zingiro

masques
Monique Luyton

production
Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais, Atelier de Paris-Carolyn Carlson

 

Inanna  

Carolyn Carlson

Couronnée de succès à sa création, Inanna est la première pièce de Carolyn Carlson à son arrivée au Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais.

Tour à tour guerrière, amante, mère, séductrice, la femme moderne se décline à l'infini, en résonance avec Inanna, déesse aux multiples facettes du panthéon sumérien. Pure et libre, fatale et enjouée, maladroite et artificielle, nue et masquée, elle s'assume et subjugue. La danse dévoile sa force instinctive et sonde son pouvoir mystérieux.

Carolyn Carlson réussit une combinaison inventive de styles aux variations fascinantes. Exploration lyrique de l'univers féminin, Inanna enrichit la pureté gestuelle chère à la chorégraphe de tableaux inattendus. Ces sept femmes dégagent une puissance d'expression saisissante, chacune détentrice à la fois d'un charme unique et de l'harmonie transmises par Carolyn Carlson.

Une ode à l'incarnation de l'être féminin.

http://www.ccn-roubaix.com/

Tigers in the tea House (recréation)    

Carolyn Carlson

En 2004, Carolyn Carlson a concrétisé avec Tigers in the Tea House sa passion pour les cultures orientales en général et le boudhisme zen en particulier.

Portée par trois interprètes virtuoses, Tigers in the Tea House a remporté un remarquable succès critique et public durant deux années de tournée. 

"J'ai rencontré trois danseurs asiatiques hors du commun avec une énergie et une vision extraordinaires. (...) Leur puissance silencieuse ressemble à celle de tigres endormis, surgissant d'une attitude de repos pour révéler une énergie indomptée, saisissant ainsi la poésie d'une méditation en action.
À la suite de mes voyages en Extrême-Orient et d'années d'étude et de pratique des philosophies zen et bouddhiste, qui m'ont profondément influencée, j'ai fait la rencontre de ce « trio ». Ces artistes créatifs sont une source d'inspiration : le coeur de ma recherche la plus personnelle sur les visions de l'existence orientales et occidentales." Carolyn Carlson

http://www.ccn-roubaix.com/

Synchronicity (création)   

Carolyn Carlson 

« La vie n’est rien d’autre qu’une danse ininterrompue de naissances et de morts, une danse du changement… » Animée par la philosophie bouddhiste, Carolyn Carlson invite à travers ce cycle infini au mouvement perpétuel, aux transformations qui nous amènent à lâcher ce à quoi nous nous raccrochons pour nous rassurer. Ces petites morts nous font renaître de manière lumineuse, et nous amènent à accepter la disparition, indissociable du cours du monde et de sa régénérescence. Cet état de libération progressive donne conscience de la valeur de l’instant et de sa plénitude pour nous enrichir de nos expériences, mieux nous aimer et aimer les autres. Synchronicity, habitée par neuf danseurs, est une danse de l’essentiel.

http://www.ccn-roubaix.com/

 

aurore boreale finlande

Immersion

Carolyn Carlson

« Water lady » éternelle, Carolyn Carlson incarne le geste pur et unique comme une émanation du mouvement aquatique dans sa métamorphose infinie. Aux sons des vagues, la chorégraphe s’immerge dans sa fluidité, sa présence intense aux profondeurs insondables. En écho à la pièce eau entièrement dédiée à son thème de prédilection, elle offre au public la vision fascinante d’une danse mue par la force vitale de l’élément naturel

chorégraphie

Carolyn Carlson

interprète
Carolyn Carlson

musique originale
Nicolas de Zorzi

production
Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais

durée
20 minutes

Commenter cet article

Fred Milongeroz 07/12/2011 04:18

La danse du changement, ainsi il en va pour ce petit changement que je vous propose Thierry :
Le salon de thé est un vieux souvenir d'une certaine éoline que j'ai préféré faire partir pour faire naître Fred Milongeroz, personnage "web" dans lequel je me sens mieux.
En lisant votre article, il me vient à la mémoire des passages, des ressentis à la lecture de Pierre Daco, de Jung, de Jacques Salomé... Je serai touché que vous acceptiez de rejoindre le
Sarmiento, communauté OB dont je m'occupe actuellement.
Vous souhaitant une très agréable journée,
et en m'excusant d'avoir tarder de vous faire part de ce changement,
Fred

Thierry Delcourt 08/12/2011 16:27



Merci de votre commentaire et je rejoins votre communauté avec plaisir