Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

THIERRY DELCOURT

THIERRY DELCOURT

CARREFOUR ENTRE ART, PSYCHIATRIE ET PSYCHANALYSE. Recherche sur le processus de création et la capacité créative dans le soin et l'existence


POUR QUE LA CRISE DEVIENNE MALGRÉ TOUT UNE CHANCE

Publié par Thierry Delcourt sur 16 Avril 2020, 10:01am

Catégories : #adolescence, #annonces -information, #crise, #créativité, #culture - art et psychanalyse

POUR QUE LA CRISE DEVIENNE MALGRÉ TOUT UNE CHANCE

Oui, la crise : singulière et plurielle, personnelle et collective, politique, sociale, existentielle...

L’accumulation d’un profond mal-être lié au confinement, au péril économique, à la perte d’êtres chers, à l’insécurité, la précarité, la peur de la mort qui rôde autour de soi et de ses proches, aboutit à des débordements fréquents en situation de crise : conduites suicidaires et autodestructrices, violences intrafamiliales, addictions, repli sur soi, angoisse traumatique…

La préoccupation de chacun de nous, que l’on soit parent, professionnel ou simple citoyen est de prévenir ces débordements. Comment ? Écoute, accompagnement, dialogue, allégement de contraintes, soin… tout cela est bien connu même si ça n’est pas toujours appliqué, loin de là !

Une autre dimension est essentielle : la ressource créative  des individus et du collectif. Cela peut paraître relever d’une injonction paradoxale entre les contraintes imposées et l’invitation à laisser émerger sa créativité, qui s’associe a priori à l’idée de liberté. Eh bien non ! L’otage enfermé dans sa geôle, s’il veut survivre, a recours à son imagination créative (les otages au long cours en ont témoigné après-coup). C’est la même chose pour les prisonniers, déportés, astronautes, internés et autres confinés dans des conditions souvent plus rudes que les nôtres.

Quand la crise devient une chance, Eyrolles, livre publié en 2018, propose de faire de la crise, quelle qu’en soit la raison et la forme, l’opportunité malgré tout d’un changement profitable. Le livre relate des situations concrètes d’amis et de patients qui, par eux-mêmes ou grâce à l’accompagnement d’un ami, d’un voisin, d’un psy, ont su tirer le bon fil pour se sortir d’une crise dont ils/elles pensaient qu’elle était sans issue. Ceci est d’une brûlante actualité.

Dans la rencontre avec soi-même, les personnes qui vivent une crise, ont réussi à dénouer :

* Comment et pourquoi il a fallu cette crise pour vraiment poser leur problème et l’exprimer.

* Le processus interne, souvent caché, qui révèle une ressource individuelle et/ou collective.

* Le recours créatif face aux obstacles vécus comme impasse, et qu’il est possible de franchir.

Inventer la vie, réinventer sa vie, n’est pas une illusion mais une utopie réaliste, au moins au niveau individuel. C’est une alchimie entre le refus de se laisser piéger dans une impasse, l’acceptation des limites qu’imposent la réalité et l’audace pour donner corps à une utopie. Reste à passer de l’individuel au collectif, du social au politique, du village, la ville, la région, le pays au monde globalisé pris dans sa spirale néolibérale. Et là, c’est une autre affaire !

Pour espérer que la crise devienne une chance, il faut l’audace de l’utopie, sans aveuglement.

Thierry Delcourt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents