Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

THIERRY DELCOURT

THIERRY DELCOURT

CARREFOUR ENTRE ART, PSYCHIATRIE ET PSYCHANALYSE. Recherche sur le processus de création et la capacité créative dans le soin et l'existence


Crossroads to Synchronicity de Carolyn Carlson

Publié par Thierry Delcourt sur 16 Novembre 2017, 18:35pm

Catégories : #annonces -information, #culture - art et psychanalyse, #artistes et création, #danse, #art vivant, #psychanalyse

Crossroads to Synchronicity de Carolyn Carlson

Première de la nouvelle création de Carolyn Carlson : Crossroads to Synchronicity est un émerveillement. Pièce inspirée de sa création en 2012 de Synchronicity, on aurait pu penser à un simple réaménagement. Or, il n’en est rien, et ce n’est ni parce que la durée est raccourcie, ni que le nombre de danseurs est réduit à six.

Avec Crossroads, on assiste, médusé, à une autre création, plus poétique, plus lumineuse, mais tout aussi puissante. S’il est toujours question d’une croisée des chemins de l’inconscient jungien et de réminiscences, l’empreinte mélancolique de la première création fait place à une ouverture sur le présent que les danseuses et danseurs interprètent magnifiquement. Juha Marsalo, Ricardo Meneghini, Céline Maufroid, Isida Micani, Yutaka Nakata et Sara Orselli nous invitent à leurs collisions poétiques bouleversantes, avec une pointe de nostalgie que Rémi Nicolas a su célébrer par une mise en lumière douce, ouvrant sur l’intimité de chaque danseur. Les solos sont magnifiques, et encore une fois, je ne résiste pas à écrire mon émotion sur celui d’Isida Micani dont la force et la précision m’ont encore fait verser quelques larmes.

Dans Crossroads, la porte de l’inconscient, vibrante d’un rouge à la Rothko, artiste dont la poésie est en phase avec celle de Carolyn, s’ouvre et se ferme tout en douceur sur l’histoire de Carolyn Carlson, de la Finlande à une Amérique revisitée au gré de sa fantaisie poétique.

Le carrefour de Crossroads est une croisée des chemins de traverse poétiques dont la vision persiste longtemps après ce spectacle que je recommande vivement, même et surtout à ceux qui ont aimé Synchronicity. On y retrouve la musique de Nicolas de Zorzi, qui a aussi collecté avec Carolyn Carlson des morceaux choisis de la culture américaine. Un grand moment !

crédit : Frédéric Iovino
crédit : Frédéric Iovino

crédit : Frédéric Iovino

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colette 27/11/2017 11:12

A mes yeux, un spectacle aussi beau, émouvant et épanouissant que le Discours de Pénel.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents